logo

pierre m trudeau

bio

filmo

anges

ateliers

contact


BIOGRAPHIE





TRUDEAU, Pierre M. (Pierre Marc), animateur, réalisateur, scénariste (Sherbrooke, 1961). De 1983 à 1986, il étudie en cinéma à l'Université Concordia où il réalise deux films remarqués: Last Call Blues (1985, t. c. m.) et Buston Keater (1986, c. m.). Avec un groupe de jeunes artistes - dont Élène Dallaire, qui deviendra sa principale collaboratrice - il fonde ensuite Ciné-Clic, où il participe à la réalisation d'une quinzaine de messages d'intérêt public. Lauréat du concours Cinéaste recherché(e) de l'ONF, édition 1987-1988, il réalise un premier film professionnel, Enfantillage (1990), c. m.), dans lequel il aborde la délicate question de la violence conjugale en combinant animation de marionnettes et dessins sur papier. Ce film bouleversant révèle le style singulier du cinéaste, qui conçoit ses marionnettes à partir de papier construction. Toujours préoccupé de questions sociales il enchaîne avec 1, 2, 3, Coco (1991, t, c. m.), qui traite des difficultés d'apprentissage, et Baroque'n Roll (1994, t. c. m.), sur le thème de la diversité ethnique. Après une formation au centre NAD, Trudeau entreprend la réalisation d'un premier film réalisé en utilisant le logiciel Softimage. C'est Coucou! Monsieur Edgar (1999, c. m.), bientôt suivi d' Opération Coucou (2002, c. m.). Ces deux courts métrages, qui mettent en scène un attachant coucou d'horloge nommé Edgar, abordent avec drôlerie la paternité, l'adoption et la filiation. Utilisant un logiciel 3D, le réalisateur parvient à trouver une équivalence plastique à son travail en papier construction. En 2000, il anime en utilisant Softimage trois capsules de la série "Une minute de science, svp!" réalisées par Sylvain Charbonneau. Il revient toutefois à l'animation de marionnettes pour animer, avec Souad Wedell, la coproduction franco-canadienne Ruzz et Ben (P. Julien, 2005, c. m.). L'oeuvre de Pierre M. Trudeau, destinée aux enfants, se distingue par sa finesse et son engagement social dégagé de toute lourdeur. (Marcel Jean)

- Dictionnaire du cinéma québécois, 4ème édition